À propos de…

  • Philosophie d'enseignement et de recherche
  • Parcours
  • Prix

Mon objectif en enseignement est de favoriser l’autonomie des étudiants, sans pour autant négliger l’aspect transmission des connaissances. Même avec – et peut-être surtout avec – les outils informatiques, le facteur compréhension est majeur dans l’exercice d’une profession épanouissante. Du baccalauréat au doctorat, il est important pour moi de comprendre la manière dont les apprenants « fonctionnent » dans leur apprentissage, afin de les aider à avancer et à surmonter les obstacles.

Pour ce qui est de la formation à la traduction professionnelle, l’objectif est l’acquisition par les étudiants d’une méthode de travail fondée sur des principes cognitifs et intégrant :

– la connaissances des notions de base (noyaux conceptuels) ainsi que de la terminologie et la phraséologie essentielles du domaine;

– une analyse linguistique, conceptuelle et pragmatique du texte de départ;

– des prises de décisions traductionnelles motivées par les différents paramètres de la production et de la réception du texte.

La formation vise à permettre aux futurs professionnels langagiers, traducteurs ou terminologues, d’interagir de façon productive et raisonnée avec les divers intervenants de la chaîne de production textuelle dans le domaine biomédical et pharmaceutique.

En recherche, mes intérêts pourraient se résumer à mieux comprendre comment, à l’aide du langage, l’humain se représente le monde. Comme il faut bien concentrer ses efforts, je m’intéresse plus particulièrement aux sciences de la vie, dans un perspective synchronique ou diachronique, selon le projet.

L’axe de recherche principal concerne l’étude des modes de conceptualisation scientifiques et de leur évolution, plus particulièrement en biomédecine et dans les domaines connexes. Actuellement, je m’intéresse plus particulièrement aux traducteurs biomédicaux du 19e siècle : qui étaient-ils? Comment travaillaient-ils? Quel rôle ont-ils eu dans la diffusion de la science? Autour de cet axe, s’articulent d’autres travaux relatifs au discours et à la terminologie scientifiques, ainsi qu’à la pédagogie de la traduction.

Principaux diplômes

  •  Maîtrise ès arts en traduction (Université de Montréal, Canada, 1998)
  •  Doctorat ès-sciences de la vie, option pharmacologie moléculaire (Université de Nice, France, 1987)

  •  Diplôme d’état de doctorat ès sciences pharmaceutiques (Université de Marseille, France, 1982)

Ordre professionnel

  •  OTTIAQ (Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec)

Postes occupés

  •  Professeure titulaire     Département de linguistique et de traduction, Université de Montréal (2010 – )

  •  Professeure agrégée      Département de linguistique et de traduction, Université de Montréal (2004 – 2010)
  •  Professeure adjointe     Département de linguistique et de traduction, Université de Montréal (1999 – 2004)
  •  Directrice .                      Biosemantis, traduction biomédicale et pharmaceutique (1996 – )

  •  Chercheure adjointe     Groupe de neurocytologie moléculaire,                                            Département de pathologie, Université de Montréal (dir. : Laurent Descarries†, M.D.

  • Post-doctorante             Molecular Cardiology Department, Children’s Hospital, Harvard Medical School

  • Post-doctorante             Ludwig Institute for Cancer Research, McGill University (dir. : Alan Peterson, Ph.D.)

  • Doctorante                      Institut de Biochimie, Université de Nice (dir. : Michel Lazdunski, Ph.D.)

Affiliations et collaborations

Associations

  •  Prix d’excellence en enseignement 2004 de la Faculté des Arts et des Sciences de l’Université de Montréal

  •  Prix Vinay-Darbelnet de l’Association canadienne de traductologie 2007 Les défis de la pédagogie de la traduction spécialisée : mise en oeuvre d’un site de référence en biomédecine (Sylvie Vandaele, Mariana Raffo et Sylvie Boudreau 2008 TTR, vol. XXI, n° 2, p. 63-94)